La myopathie, qu’est-ce que c’est ?

La myopathie est par définition un ensemble de  maladies musculaires, ou plutôt, neuro musculaires. Il est à savoir que le mal peut toucher n’importe quelle partie du corps et n’épargne aucun tissu musculaire lorsqu’elle vient à se produire. La myopathie peut cependant avoir de nombreuses causes. En ce sens, celle-ci peut entrainer différentes séquelles qui peuvent demeurer éventuellement à vie. La myopathie peut entrainer la perte de différentes fonctions motrice ou physique. La marche, les fonctions respiratoires et cardiaques peuvent aussi être affectés outre une détérioration de la fonction motrice du corps humain.

Les origines connues de la myopathie

Si l’on croit les professionnels, on distingue aujourd’hui deux origines distinctes de la myopathie. En effet, celle-ci peut être d’ordre soit génétique, soit inflammatoire. La myopathie d’ordre génétique est innée et fait dans ce cas partie de la vie du concerné dès sa naissance. Nombreuses en sont les causes mais il est à noter que ce sont surtout les déficiences de protéine qui en est l’origine.  Pour ce qui est de la myopathie inflammatoire, elle de ce fait acquise et est souvent issue de maladie auto-immunes. Il existe toutefois une part d’hérédité dans le développement de la maladie.

Quelques signes qui peuvent annoncer le mal

La myopathie est avant tout une maladie qui n’est pas propre à une catégorie de personne déterminé. En effet, il est à savoir que celle-ci peut toucher tant bien les enfants que les adultes. Les symptômes peuvent également être différents pour des personnes qui sont touchés par le même mal. Chez les enfants, le tonus musculaire au niveau de la partie supérieure du corps est le symptôme le plus fréquent.  Tandis que chez les adultes, la faiblesse musculaire qui touche davantage les articulations figure parmi les symptômes de la myopathie. Pour information, il n’y a pas une myopathie mais des myopathies.